Accueil Transport Pourquoi les billets d’avion sont-ils plus chers en ce moment ?

Pourquoi les billets d’avion sont-ils plus chers en ce moment ?

Le transport aérien est l’une des méthodes les plus populaires et les plus rapides que nous pouvons choisir lorsque nous voyageons. Cependant, la pandémie a causé de graves problèmes au secteur. De nombreuses entreprises ont été confrontées à de sérieux problèmes. Découvrez pourquoi les billets d’avion sont devenus plus chers.

Une forte demande de vols

Plus d’un an et demi après que le coronavirus a ébranlé le monde par son apparition, tout revient lentement à la normale. Et cela ne fait pas exception dans le monde du voyage. La réouverture des frontières suite aux progrès de la vaccination ont incité les gens à plus voyager. Par ailleurs, la diminution de l’incidence du coronavirus ont conduit de nombreuses personnes à reprendre les voyages. Par conséquent, ces augmentations sont dues à une demande de vols supérieure à l’offre. En effet, de nombreuses compagnies aériennes n’ont pas retrouvé les fréquences d’avant la pandémie ou ont cessé leurs activités.

A découvrir également : Équiper correctement votre voiture pour vos vacances en ski à la montagne

Moins d’avions dans le ciel

Les compagnies aériennes hésitent à faire voler leurs appareils inutilisés, même si la plupart des pays ont assoupli les restrictions transfrontalières. Cela est particulièrement vrai pour les avions géants. Par exemple, les superjumbos A380 d’Airbus SE (AIR) et les 747-8 vieillissants de Boeing Co. Les compagnies aériennes se tournent vers des modèles plus économes en carburant tels que l’A350 et le 787 Dreamliner. Cela est encore plus évident en Asie, qui a été la plus lente à assouplir les restrictions.

A lire aussi : Les évolutions majeures du secteur des transports pour des voyages simplifiés

Par ailleurs, la Chine, le plus grand marché de la région, reste essentiellement fermée. Les compagnies aériennes ont navigué dans des politiques gouvernementales variées et changeantes au cours des deux dernières années. Elles mettront du temps à reconstituer leur flotte. Les compagnies aériennes ont également supprimé des liaisons pendant la Covid-19. Avec moins d’avions dans le ciel, il y a moins de sièges pour répondre à la demande accrue, ce qui a fait grimper les prix.

La hausse du prix du carburant

L’invasion de l’Ukraine par la Russie a exacerbé les prix du pétrole brut. Le carburant représente désormais jusqu’à 38 % des coûts moyens d’une compagnie aérienne. Ce chiffre est passé de 27 % au cours des années précédentes 2019. Pour certains transporteurs à bas coûts, il peut atteindre 50 %. Jusqu’à présent, de nombreuses compagnies aériennes ont pu couvrir la hausse des coûts du carburant. Toutefois, elles ont dû la répercuter sur les passagers en augmentant leurs tarifs. Certains investisseurs pensent que les compagnies aériennes pourraient essayer d’augmenter les surcharges de carburant pour faire face à la situation.

La concurrence accrue des compagnies aériennes

La concurrence accrue des compagnies aériennes est aussi un facteur clé contribuant à la hausse des prix. Les transporteurs traditionnels se trouvent face à une concurrence féroce de la part des compagnies aériennes à bas coûts. Ces dernières ont connu une croissance rapide ces dernières années et ont réussi à capturer un pourcentage important du marché. Pour rivaliser avec les compagnies low-cost, les transporteurs traditionnels doivent proposer leur propre version de billets moins chers, mais cela implique souvent d’offrir moins de services ou d’imposer davantage de restrictions aux voyageurs.

Alors que le nombre total de passagers continue d’augmenter en raison de l’émergence d’une classe moyenne plus importante dans plusieurs pays émergents, les capacités sont limitées par la quantité disponible sur chaque vol, c’est-à-dire par le nombre total de sièges vendus sur un itinéraire donné. Cela crée une pression supplémentaire sur les tarifs et permet aux compagnies aériennes qui opèrent avec moins de sièges vides sur leurs avions d’avoir l’avantage concurrentiel.

Même si certaines règles européennes encadrent les droits des passagers et obligent notamment les compagnies aériennes à assumer leurs responsabilités en cas d’annulation ou de retard excessif, elles ne couvrent pas tous types de problèmes rencontrés au cours du voyage, tels que la perte ou la détérioration des bagages, le refus d’embarquement pour raisons médicales, etc. Dans ce contexte, la souscription • facultative certes • d’une assurance peut s’avérer nécessaire pour protéger le voyageur contre ces imprévus et ajouter un surcoût au prix initial du billet.

Les restrictions de voyage liées à la pandémie de COVID-19

La pandémie de COVID-19 a eu un impact considérable sur l’industrie du transport aérien. Depuis le début de la pandémie en 2020, des restrictions de voyage ont été mises en place par les gouvernements du monde entier pour limiter la propagation du virus. Les mesures comprennent des quarantaines obligatoires à l’arrivée dans certains pays et une réduction drastique des vols internationaux.

Cela a entraîné une baisse significative de la demande de voyages et un nombre important d’annulations et de reports de vols. Les compagnies aériennes ont donc dû faire face à une perte financière importante avec l’interruption quasi totale du trafic pendant plusieurs mois.

Aujourd’hui, alors que certains pays sont encore soumis à des restrictions strictes telles que des fermetures complètes ou partielles des frontières ou encore une mise en quarantaine obligatoire, cela continue d’affecter le secteur du transport aérien qui peine toujours à se relever économiquement.

Par conséquent, bien que les prix puissent sembler plus élevés qu’avant la pandémie, vous devez comprendre les facteurs qui contribuent à cette augmentation et pourquoi cela peut être nécessaire pour assurer la viabilité financière des compagnies aériennes dans cet environnement difficile.

ARTICLES LIÉS