Accueil Activités Que manger à Lyon ?
Que manger à Lyon ?

Que manger à Lyon ?

Vous pensez sûrement tout connaître sur la ville lyonnaise, hélas ce n’est pas le cas. En dehors des beaux quartiers, des incroyables parcs et sites culturels, cette ville est également connue pour être une capitale gastronomique. L’installation des restaurants traditionnels et authentiques à Lyon, n’est pas un hasard. En effet, on retrouve dans ses restaurants, plusieurs spécialités du terroir. Ces spécialités font la réputation de cette ville aux mille couleurs et démontrent sa variété historique. Voici une sélection de quelques plats à manger absolument à Lyon.

La quenelle 

Existant depuis des années, la quenelle est une spécialité lyonnaise. Il s’agit d’un véritable symbole de la gastronomie de cette ville. Cette spécialité se présente sous forme de boulettes et se mange de façon naturelle ou au brochet. Généreuse, onctueuse et raffinée, elle se mange soit avec une sauce béchamel ou une sauce Nantua au beurre d’écrevisse. La quenelle est préparée avec de la farine, de la pâte à choux, du pain de mie avec comme assaisonnement, de la volaille, du veau, des champignons et bien d’autres.

Lire également : Nouvel An à Barcelone : célébrations et festivités pour un réveillon mémorable

La cervelle de canut

Encore appelée claqueret, elle est une spécialité typiquement lyonnaise. Elle est faite avec du fromage blanc lyonnais. Mélangé à de la crème fraîche, du vin blanc ou du vinaigre blanc, le fromage est battu et assaisonné avec de l’ail, du persil, de l’échalote hachée, de l’huile d’olive et de la ciboulette. Contrairement à son nom, cette spécialité a un bon goût et se mange avec des frites ou du pain grillé.

Le saucisson brioché

Cette spécialité montre une fois de plus la richesse gastronomique de Lyon. Composée d’une belle brioche moelleuse et d’un saucisson qu’il faut cuire, la vile lyonnaise vient rendre hommage à la pâtisserie française et l’attachement des lyonnais à la charcuterie. Pour profiter de cette spécialité, vous pouvez l’accompagner de salade.

A lire en complément : Les spots de surf incontournables pour des vacances sportives et ensoleillées

Les spécialités sucrées : pralines et bugnes

Passons maintenant aux spécialités sucrées de Lyon. Il est impossible d’évoquer la gastronomie lyonnaise sans parler des pralines roses et des bugnes.

Les pralines sont faites à partir d’amandes enrobées de sucre cuit coloré avec du carmin qui leur donne cette couleur si caractéristique rose vif. Elles ont été inventées au XVIIe siècle par un confiseur italien établi à Lyon.

Quant aux bugnes, elles sont une pâtisserie traditionnelle lyonnaise très appréciée durant le Carnaval. Elles ressemblent un peu aux beignets, mais ont une forme plus allongée et sont saupoudrées de sucre glace avant d’être dégustées.

Cette spécialité culinaire a traversé les âges et s’est ancrée dans la culture régionale pour notre plus grand bonheur !

Tout comme pour les pralines, deux types existent : les ‘Bugnes fines’ ou ‘lyonnaises’, ressemblant à des rubans fins, alors que le deuxième type se nomme Bugne ‘de Saint-Genix’, souvent ronde avec une petite boule sur le dessus. C’est donc l’occasion pour vous de découvrir ces douceurs typiques lors de votre passage dans la ville lyonnaise.

Les plats typiques des bouchons lyonnais : tablier de sapeur et andouillette

Maintenant, intéressons-nous aux plats typiques servis dans les bouchons lyonnais. Ces restaurants traditionnels proposent une cuisine simple et authentique, à l’image de la ville. Si vous cherchez un plat copieux et savoureux pour votre déjeuner ou dîner, le tablier de sapeur est fait pour vous.

Le tablier de sapeur est en réalité une tripe de bœuf panée, originaire des canuts (ouvriers tisseurs) qui avaient pour habitude d’utiliser ce morceau peu ragoûtant du bœuf après avoir terminé leur journée. Aujourd’hui, cette spécialité culinaire lyonnaise a conquis le cœur des gourmands grâce à sa texture croustillante à l’extérieur et moelleuse à l’intérieur.

Autre incontournable des bouchons lyonnais : l’andouillette. Ce plat est préparé avec les intestins du cochon assaisonnés au vin blanc et aux herbes aromatiques locales telles que le thym ou encore le laurier.

La qualité des andouillettes se mesure par leur chiffre allant de 1 à 5 : plus celui-ci est élevé, plus la charcuterie sera fine. Cette spécificité permettra aux novices comme aux connaisseurs gastronomiques d’avoir une idée sur la qualité gustative qu’ils vont s’apprêter à déguster.

Ces deux spécialités font partie intégrante du patrimoine culinaire lyonnais et sont aujourd’hui appréciées des locaux comme des touristes. Venez donc les déguster dans un bouchon lyonnais pour une expérience gastronomique 100% authentique !

ARTICLES LIÉS